Nos Top Sites


Nos Références
L'Imaginarium
Etoile de sang et compagnie [Pernille]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Etoile de sang et compagnie [Pernille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
VampireVampire

Cer Noapte
Messages : 7
Pumpkins : 1677
Date d'inscription : 13/02/2014
Âge : 29

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 6 ans
Cause de la mort : née vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   Sam 15 Fév - 17:38



« Une fossette dans la fosse
Fait de cette chambre féroce
Un doux foyer... »

Emily Dickinson, Poème 1489, traduit par Guy Jean Forgue.


En arrivant près de l'immense château, L'enfant de six ans se rappela d'autrefois, il n'y a pas si longtemps et pourtant ce qui lui paraissait un siècle :


* « Il était une fois un homme et une femme qui eurent un enfant, c'était l'enfant le plus aimé du monde. Il vivait dans un grand château aux tuiles rouges. Il aimait beaucoup son univers plein de papillons et de tendresse. Mais un jour une petite souris fée arriva et annonça : « Cet enfant est l'enfant du diable. »

Les parents terrifiés qu'on dise encore du mal de leur enfant chéri, le cachèrent du monde. Ainsi l'enfant apprit la solitude. Un jour elle demanda : « Pourquoi ne puis-je sortir dehors Père, Mère ? » Le regard triste de sa mère fut suivi des paroles douces de son père : « Cela s'explique par le simple fait qu'une vilaine fée-souris t'a jetée un sort ! Il faut attendre ton prince qui te sauvera de ce maléfice. »

« A quoi ressemblera mon prince ? » demanda l'enfant mais les parents étaient déjà partis de la salle à manger. Ainsi dans ce magnifique château vivait une petite fille dans la plus triste des solitudes ! »

Patrick huit ans referma le livre et Cer fronça les sourcils du haut de ses quatre ans. Elle lui balança une peluche chat dans la figure en se levant tapant du pied. « Grand-frère continue cela ne peut pas finir comme ça ! » s'énerva t'elle.

Patrick avait sursauté mais il commençait à connaître la fillette vampire.

« Car sinon c'est trop triste ! » se mit à sangloter la petite vampire peu anodine.

Soudain, elle sursauta, sur son front un souffle chaud, un bisou tout doux, tout tiède, sur son front glacial de vampire suivi d'un murmure de Patrick: « Toutes les histoires ne peuvent pas se finir bien Princesse, mais moi je vous emmènerai loin d'ici ! »

« Promis ? » interrogea l'enfant-vampire de quatre ans posant une main froide son front réchauffé par ce souffle, tiédi quelques secondes par cet étrange amitié avec cet humain grand de huit ans. Patrick, l'enfant-humain, se mit à rire de bonheur dans un : « Promis ! »*

Mais Patrick n'était plus et ça par sa faute...


«  Tout va bien Mademoiselle ? » demanda le majordome.

« Oui ça va Eldery, je vais entrer seule, merci de m'avoir conduite jusqu'ici... »
soupira la jeune enfant.

«  Bien Mademoiselle! » sourit le valet en entrouvrant la porte pour l'aider.

« Au-revoir Eldery...Passez mes amitiés à Père et Mère...»
murmura l'enfant-vampire.

« Bien ! Au-revoir Mademoiselle ! »
répéta le valet-humain.

Mais à peine le valet s'était éloigné de quelques pas que l'enfant le rattrapa serrant fort le pantalon de l'adulte contre sa joue en pleurs. Eldery avait sursauté et pour la première fois depuis son embauche eut un geste tendre posant une main sur la tête de la jeune vampire :
«  Tout ira bien Mademoiselle ! » Cer le lâcha alors acquiesçant d'un hochement de tête et il partit.

Cer soupira et traîna sa grosse valise jusqu'à l'intérieur, son sac-chat blanc et jaune aux coutures rouges bringuebalant toujours sur son dos. Une fois dans le hall d'entrée, elle se sentit toute petite. Le plafond était si haut qu'on aurait cru que c'était un ciel de velours paré d'une « étoile » c'est à dire un grand lustre de cristal qui bougeait tout seul.


* Y-a t-il des fantôme ici ?*
se demanda l'enfant, la jeune vampire en avait déjà vu à la réception de ses cinq ans, ces êtres farceurs du moins ceux qui étaient là s'amusaient à l'effrayer en surgissant de nulle part, enfin jusqu'à ce qu'elle puisse s'échapper de cette réception qui se révéla plus que morbide.

« Moi aussi, je suis un monstre après tout... »
murmura très bas l'enfant sur un ton meurtri.

Elle murmura un poème d'Emily Dickinson traduit dans sa langue, c'est à dire celle d'ici, le numéro 1489, qu'elle aimait beaucoup, juste trois phrases comme une formule magique de courage, trois phrases si petites mais si pleine de chaleur, comme ce bisou sur le front autrefois, qui lui permettaient de garder la tête haute :


« Une fossette dans la fosse
Fait de cette chambre féroce
Un doux foyer... »


Elle le dit ensuite un peu plus fort avant de chanter de sa voix cristalline, mignonne petite voix inhabituelle pour un vampire, du moins d'après ses parents :


« Une fossette dans la fosse
Fait de cette chambre féroce
Un doux foyer... »


Elle le chanta longtemps comme un appel, un S.O.S d'une enfant tremblante, perdue dans ce grand château, une petite vampire hantant un espoir qui paraissait étonnamment humain...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Pernille Leclair
Messages : 229
Pumpkins : 2043
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 21

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : seize ans.
Cause de la mort : dans un sens, Pernille n'est même pas morte. Ou alors elle n'a jamais été vivante.
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   Sam 15 Fév - 20:01

▬ Bibliothèque, bibliothèque... C'est où déjà ? Dans l'aile Est ? ou Ouest ? Mince-euh. Si seulement je pouvais croiser quelqu'un...
Ce qu’espérait Pernille ne risquait pas de se réaliser. Il était quatre heures. Du matin. A part quelques vampires probablement peu commodes car en chasse, elle ne pouvait pas croiser grand monde. Elle errait dans les couloirs depuis quinze minutes. Elle était en pyjama - ou en tout cas ce qui lui servait de pyjama : un t-shirt trop grand pour elle et une culotte. Rose.
Pernille s'était réveillée en pleine nuit. Elle s'était brusquement redressée dans son lit, surprenant plusieurs de ses camarades de dortoir. Sans un mot, elle avait retiré ses couvertures et était sortie. Pieds nus. En plus, elle s'était réveillée pour quelque chose qui aurait tout à fait pu attendre. Un livre. Elle avait oublié dans la bibliothèque un recueil de poèmes. Des poèmes écrits par des humains. Comme tout ce qui se rapprochait de près ou de loin aux humains, elle y tenait énormément. Le laisser là-bas pourrait la stresser pour le reste de la journée. Jusqu'à ce qu'elle l'ait récupéré, en fait. Aussi avait-elle décidé d'aller le chercher. Là, tout de suite, en plein milieu de la nuit.
Ne subsistait qu'un léger problème. Déjà qu'en tant normal Pernille n'avait pas les idées très claires... la nuit et au réveil, c'était encore pire. Voilà pourquoi elle était incapable de se rappeler l'emplacement de la bibliothèque.
Elle venait de descendre du donjon, où étaient les dortoirs, et se voyait obligée de passer par le hall d'entrée. Enfin, elle devrait choisir entre Est et Ouest. A défaut de se souvenir de la bonne direction, elle vérifierait les deux.
Pernille arriva à l'entrée du hall d'entrée. Soudain, elle s'arrêta. Le vent - glacial, pour elle qui était en culotte - lui apporta quelques brides de phrase. Il lui sembla que les mêmes étaient répétées en boucle et elle fini par parvenir à les distinguer. La voix était fluette, féminine. Elle chantait.
▬ Y a quelqu'un ? appela Pernille.
Elle fit quelques pas et tomba nez-à-nez avec une silhouette inconnue. Une fillette.
▬ C'est joli, ce que tu chantes, dit Pernille en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Cer Noapte
Messages : 7
Pumpkins : 1677
Date d'inscription : 13/02/2014
Âge : 29

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 6 ans
Cause de la mort : née vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   Lun 17 Fév - 19:45




Quand le chat
sort ses griffres


Parce-que tu ne voulais plus souffrir...
Ni faire souffrir...

«Y a quelqu'un ?»

Cette voix semblait plus adulte, moins "souris" que celle de la petite Cer. Petite enfant qui se crispa et tourna aussitôt son regard vers la provenance de la voix.

Une voix féminine et douce mais l'enfant se méfiait de la douceur.


*Les êtres les plus doux sont souvent les plus rusés !*lui avait appris Patrick...

Et c'était vrai, ses chers parents, ses parents qu'elle aimait tant, avaient trouvé très bien l'évènement de ses cinq ans, qui pour elle était telle une
blessure qui saignait encore. Bien sûr, elle ne soupçonnait
pas ses parents d'avoir tout organisé. Mais leur grand sourire lui avait fait de la peine.

C'est pourquoi, elle ne voulait plus s'attacher à quiconque. Elle ne comprenait pas ses parents qui dans sa tristesse ont essayé de l'aider en lui affirmant que ce n'était "qu'un humain", que bientôt un autre viendra. En effet, Eldery avait été embauché. Mais Patrick n'était pas "qu'un humain".

«C'était mon ami...» murmura la fillette.

Mais à présent elle ne voulait plus avoir d'ami, cette prise de conscience soudaine lui faisant encore plus mal.


« C'est joli, ce que tu chantes» dit la voix à présent toute proche.

Cer sursauta, perdue dans ses considérations, l'enfant en avait oublié le ou plutôt la nouvelle arrivante.


«Que me voulez vous ? » demanda l'enfant apeurée en serrant fort son sac-chat contre elle comme un bouclier.Mais sa maman lui avait toujours dit qu'avoir peur était mal pour un vampire alors elle posa son sac à ses pieds. Elle ne voulait pas fuir, pas cette fois.

Elle serait courageuse. Vaillamment, elle tira la langue à l'arrivante et s'exclama alors qu'on percevait légèrement ses deux petites dents pointues toute blanche:
«De toute façon, si vous me mangez Mère et Père vous tueront! »

C'était vrai, simplement vrai. Dans la famille on était très solidaire.Et la Vengeance s'appliquait allégrement...

Elle soupira avant de fixer les cornes de l'arrivante mais ce détail ne la retint qu'un instant. Les cheveux longs, bouclés, d'un brun de bois, ce bois qu'elle aimait tant raconté dans les livres de Patrick, ce bois qui en plein jour s'amusait à briller sous les rayons du soleil, ce bois forestier, ce bois rêvé.


« Et vous vous avez des cheveux magnifiques... »s'émerveilla un instant la petite fille de six ans.

Mais la petite se renfrogna vite: «De toute façon, vous ne pouvez pas manger mon âme,vous ne connaissez pas mon nom... »

C'était une légende que Patrick lui avait raconté, il paraissait que quand on donnait son nom à quelqu'un c'était comme lui donner l'essence qui fait ce qu'il est...Elle se souvenait:

* «Mademoiselle, vous devez toujours vous souvenir qu'une personne qui connait votre nom peut l'utiliser pour faire le bien et le mal...En étant embauché ici, plus personne ne se rappelait de mon prénom c'est comme si la mort qu'on me promettait était déjà là...Mais vous vous avez demandé à vos parents mon prénom et vous me l'avez redonné, tant qu'on m’appellera "Patrick" avec douceur alors je serai en vie,même mort... » avait dit l'enfant de huit ans et demi.

Cer quatre ans et demi n'avait pas de suite répondu réfléchissant gravement.

« Je n'oublierai pas ton nom Grand-frère mais toi n'oublie jamais le mien! Et tutoie moi! Combien de fois devrais-je te le répéter ? » finit-elle par ordonner agacée avant d'ajouter: « Mais tu ne mourras pas et bientôt tous les deux nous partirons d'ici! »

L'enfant de quatre ans et demi avait continué en ces termes levant un regard marron de terre grand ouvert d'espoir à ce moment: « Ne me l'avais-tu pas promis ? »

Patrick avait souri avant d'acquiescer : « C'est vrai...A présent Mademoiselle il est temps de dormir. Dormirez-vous encore avec vos peluches ? Vous avez un nouveau tombeau... »

« Peu importe la colère de Père et Mère...je préfère mes peluches ! » s'assombrit l'enfant, une caresse rapide mais douce de Patrick sur sa tête lui fit retrouver le sourire:

«Bien à demain Mademoiselle!»

«A demain Patrick!»*

Ces petits moments du quotidien avaient appris l'espoir à la jeune vampire, sortant de ses pensées elle reporta à nouveau son attention sur "La Belle Chevelure",  surnom qu'elle avait décidé d'attribuer à la nouvelle arrivante.

Son regard sérieux de réflexion et celui un peu rêveur de son souvenir se voila d'un peu de tristesse lorsqu'elle demanda à la jeune fille plus grande:


«Et vous...Vous a-t-on laissé choisir entre humain et monstre ?»

Un peu songeur, un peu triste le regard fixé sur les yeux rouges, la petite fille attendait une réponse, espérant intérieurement qu'un autre chemin pouvait l'attendre, elle qui aurait tant voulu ne pas être un vampire...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Pernille Leclair
Messages : 229
Pumpkins : 2043
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 21

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : seize ans.
Cause de la mort : dans un sens, Pernille n'est même pas morte. Ou alors elle n'a jamais été vivante.
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   Sam 8 Mar - 23:33

La fillette sursauta et Pernille craint de l'avoir effrayée. Elle avait peur, cela se voyait. Pourtant, elle reposa son sac à ses pieds et fit face à Pernille. Elle lui tira la langue, menaça de la tuer. De toute manière, Pernille était déjà morte. N'empêche, ça la peinait de voir une si petite fille la prendre pour un monstre. Elle, qui n'était même pas capable d'être sérieuse plus de trente secondes, de faire du mal à une araignée, de s'énerver.
▬ Je... Je ne vais rein te faire. Je cherche juste la bibliothèque. Impossible de me rappeler où elle est, murmura Pernille pour ne pas paraître trop impressionnante avec son babillage habituel.
Pour une fois, elle se taisait. Elle ne trouvait pas grand chose à redire. Elle était presque gênée. Comme si la gamine plantée devant elle l'impressionnait. Pourtant ce n'était rien qu'une petite fille. Un peu comme Pernille, sauf que la démone faisait deux fois la taille de la vampirette.
Quand elle lui parla de ses cheveux, Pernille fut touchée et à la fois surprise. La fillette dansait d'un sujet à l'autre comme elle-même le faisait et elle prenait conscience que cela pouvait être très déstabilisant.
▬ Merci ! s'exclama Pernille en oubliant aussitôt ce qu'elle venait de penser.
Dans un élan d'empathie, elle se rapprocha de la petite, qui recula. Pernille la laissa faire. Elle ne savait vraiment pas quoi dire à cette petite fille, seule en plein milieu de la nuit, au moins aussi paumée et fatiguée qu'elle, à en croire son flot de paroles incohérentes.
Enfin, elle sortit de sa rêverie et posa à la jeune fille une question qui la fit réagir. Sans réfléchir - comme d'habitude - Pernille répondit, au fur et à mesure que les mots lui venaient à l'esprit.
▬ Non. Je suis née comme ça, pure démone. Un père mort devenu démon et une mère démone. Un truc un peu compliqué. Avant moi il y a eu mon frère, Oz. Je suis née en France, très loin d'ici, et j'ai voyagé un peu partout avant d’atterrir en Transylvanie. C'est vrai qu'être humain ça doit être pas mal aussi. En tout cas, ça donne moins de problèmes. Mais c'est moins drôle. Nous on est morts, on peut encore vivre éternellement sous cette apparence là. Et on peut faire plein de trucs cools que les humains ne savent pas faire ! Comme... comme se lever en plein milieu de la nuit pour chercher une bibliothèque ! Tu voudrais pas m'aider, d'ailleurs ? Pernille avisa la mine perplexe de la fillette et réalisa son erreur. Enfin, plus ou moins. Au fait, moi c'est Pernille, et toi ? Tu viens de débarquer à Vlad Dracula, non ? C'est trop dommage que tu arrives en pleine nuit, il n'y a personne pour t'accueillir. A part moi, conclue-t-elle avec un grand sourire, innocent et sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Cer Noapte
Messages : 7
Pumpkins : 1677
Date d'inscription : 13/02/2014
Âge : 29

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 6 ans
Cause de la mort : née vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   Dim 16 Mar - 21:58

Head


« Je... Je ne vais rien te faire. Je cherche juste la bibliothèque. Impossible de me rappeler où elle est, » Murmura la jeune fille avant de remercier la fillette sur son compliment sur ses beaux cheveux. Mais l'enfant resta sur ses gardes, bien que Belle Chevelure avait l'air d'une princesse, les apparences sont trompeuses, Cer ne le savait que trop bien.

Puis à sa question,  Belle Chevelure répondit un fleuve de paroles,  Cer eut du mal à tout analyser du haut de ses six années :


« Non. Je suis née comme ça, pure démone. Un père mort devenu démon et une mère démone. Un truc un peu compliqué. Avant moi il y a eu mon frère, Oz. Je suis née en France, très loin d'ici, et j'ai voyagé un peu partout avant d’atterrir en Transylvanie. C'est vrai qu'être humain ça doit être pas mal aussi. En tout cas, ça donne moins de problèmes. Mais c'est moins drôle. Nous on est morts, on peut encore vivre éternellement sous cette apparence là. Et on peut faire plein de trucs cools que les humains ne savent pas faire ! Comme... comme se lever en plein milieu de la nuit pour chercher une bibliothèque ! Tu voudrais pas m'aider, d'ailleurs ?  Au fait, moi c'est Pernille, et toi ? Tu viens de débarquer à Vlad Dracula, non ? C'est trop dommage que tu arrives en pleine nuit, il n'y a personne pour t'accueillir. A part moi, »

Le visage de la petite semblait plongé dans une intense réflexion, son cerveau précoce émettant en elle mille questions. L'enfant décida finalement de n'en garder qu'une. Une qu'elle posa en tutoyant la jeune fille comme rapprochée d'elle par cette simple phrase :


«  Toi aussi , ton papa et ta maman en ont assez de toi ? »

Elle le savait bien aux regards honteux de son père et à la mine triste de sa mère. Elle n'était pas une bonne vampire. Elle s’écœurait de son aliment de survie : le sang. Et rêvait de s'allonger sous le soleil en câlinant un petit chat et de voir la rosée du matin l’accueillir, en étincelant un peu de ce brillant soleil.  

Mais elle était un vampire.

Restant d'un calme étrange vu son âge la fillette reprit en ces termes :


«  Je ne pense pas que les humains soient dépourvus de pieds...ils peuvent donc sortir la nuit. Je me moque de faire des trucs spéciaux ! Et pour le fait qu'on m'ait laissée seule ce n'est pas grave j'aime la solitude. »


Menteuse, il y a bien quelqu'un qu'elle  voudrait auprès d'elle ! Derrière sa froideur se cache une grande souffrance, Cer, comme un coup de soleil à son cœur, chaud comme un doux souvenir et douloureux que tout soit passé. Oui c'est ça depuis la fin de Patrick , elle avait au cœur un coup de soleil et ce soleil de nuit qui n'avait rien à faire avec le jour, ce soleil nocturne, c'était elle Cer, pas une enfant de six ans, pas morte, pas vivante. Elle était coup de soleil et ce coup de soleil de la nuit de ses cinq ans avait fait d'elle un monstre.

Cer soupira tristement cachant derrière sa fierté la douleur, la mettant dans un colis et l'envoyant au fin fond de son cœur, dans les abysses de celui-ci là où il fait tout sombre, où même une lampe de poche ne peut pas éclairer la douleur.


«  Mais je veux bien vous aider, cherchons ensemble. »
dit-elle d'une voix las. Reprenant le vouvoiement comme pour rompre le lien de sympathie qu'elle avait commencé à faire sentir.

Cer regarda autour d'elle et toujours intimidée par le haut ciel de velours qu'était le plafond, elle baissa le regard et sortit de ta valise un petit chat en peluche. Seule peluche parmi les dizaines qui lui servaient  de lit qu'elle avait eu le droit d'emporter, elle referma sa grosses valise au bout de quelques minutes puis décida de la laisser là.

La fillette prit un chemin au hasard et murmura avec calme sans émotion apparente:


«  J'espère qu'on la trouvera. »


A un moment, Cer tourna la tête vers une fenêtre et son regard s'illumina de bonheur. Elle s'écria en prenant la main de la jeune fille   :
«  Regarde ! Regarde  Pernille ! Les étoiles brillent fort cette nuit ! » Cer aimait les étoiles, les seuls soleils qu'elle connaissait. La petite enfant vampire posa son coude sur le rebord et murmura : «  Un ami...disait qu'elles exauçait les vœux... »

Sans un mot, elle détourna le regard et posa sa petite main sur la vitre moite pour y dessiner un soleil. Elle n'avait pas dit le nom de son ami, après ce qu'elle avait commis la petite fille sentait que ce serait criminel de prononcer son prénom.


« Est-ce que le soleil est pareil en vrai que dans les livres d'images ? J'en ai assez d'être vampire...»


Elle secoua la tête pour faire tomber ces vilaines larmes de ses yeux enfantins et se mit à marcher devant l’adolescente dans un sec :
«  Je n'ai pas besoin de voir la soleil ! Allons chercher votre livre ! »

Menteuse encore...Elle souhaitait tant le voir ce soleil...Autant que se faire des amis à nouveau...Mais elle avait peur, si peur et se sentait sale, si sale.

Elle n'était qu'une enfant vampire perdue et pleurant dans un océan de sang.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Etoile de sang et compagnie [Pernille]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Etoile de sang et compagnie [Pernille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Récapitulatif] La Compagnie Sans Nom :
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Don de sang
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Vlad Dracula ::  :: Bâtiment principal :: Hall d'entrée-