Nos Top Sites


Nos Références
L'Imaginarium
Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
VampireVampire

Aleksey Romanov
Messages : 42
Pumpkins : 1868
Date d'inscription : 03/11/2013

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 18 ans
Cause de la mort : Mort-né
Année ou matière enseignée : 4e année

MessageSujet: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Lun 4 Nov - 22:15



       Le voile bleu a enfin recouvert Ciel et Terre. Le bruit et l'agitation du jour a quitté l'air pour laisser le vent souffler ses mélodies inaudibles. Il caresse les branches et froisse l'eau des fontaines, emportant quelques pétales affaiblis. Le froid de l'hiver lui donne une vigueur qu'il n'a pas lors des autres saisons. Cette "morsure", dit-on, qui brûle les joues chez les non-morts. Elle effleure à peine les traits d'une silhouette qui erre sur les pavés.

    Aleksey avance ses pieds nus sur les dalles, les mains enfouies dans ses poches sous les plis négligés d'une chemise blanche. Le brun longiligne a le nez en l'air, défiant les étoiles.
    Une nouvelle nuit avait commencé; encore un peu de temps à combler avec du vide. Mais la solitude n'ennuie que ceux qui ne savent pas en tirer parti. Le jeune garçon s'est épris du silence et de sa seule présence. Oui, à en tomber dans un certain excès narcissique, parfois... C'est le risque.

    Il s'approche de la fontaine au centre des divers chemins, et se penche au-dessus de l'eau. Son reflet apparaît, et sa pâleur s'accorde toujours autant à celle de la Lune. Il imagine, un instant, les couleurs que lui donnent le jour. Et finalement, il n'y a pas grand chose qui change dans ce reflet lorsque le soleil est de sortie... Rien de plus que la couleur du ciel, qui est moins sombre. Lui garde ce teint blafard et cette tignasse noire en harmonie avec ces deux iris, quoi qu'il en soit. Ca le fait sourire. Même le jour ne veut pas de lui, il fait tâche dans un décor diurne, et ne s'y sent pas à sa place quoi qu'il en soit.
    Ces heures sont les seules à lui amener le calme qui lui est si précieux. Et puis, il est rare d'y croiser grand monde. Ça évite les remarques, les regards accusateurs, et les agressions meurtrières, aussi.

    Doucement, il tourne un peu autour de l'ornement de pierre où coule l'eau, et finit par s'asseoir, collant son dos au rebord, les genoux un peu repliés. Il inspire l'air glacial qui imprègne son corps sans un frisson, et expire en un long soupire, un rictus satisfait sur les lèvres.
    De la poche arrière de son pantalon, il tire un carnet ou il se met à dessiner, gribouiller quelques courbes abstraites. Le crayon vibre entre ses doigts. La tête penchée sous ses cheveux de saule-pleureur, il écoute avec attention ce qui l'entoure. L'ouïe devient son chien de garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Aelitha Rainfall
Messages : 269
Pumpkins : 1946
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 26

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 20 ans
Cause de la mort : Morsure de vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Mar 5 Nov - 20:32


La nuit, douce et éphémère. Refuge des créatures nocturnes et paradis des vampires. A la transformation, tout était devenu plus beau, plus intense. Même la lumière, quoi qu'un peu brulante à long terme. Le ciel nocturne était ce qui avait le plus changer. D'une belle photographie, il était devenu un chef d’œuvre. Et en cette nuit de décembre le ciel était parfait. Un peu de nuage, mais pas trop. Juste parfait. Parfait pour faire quelques photos.

Je n'avais pas oublié mon passé et mon désir de faire de la photo pour les journaux. Seulement maintenant c'était impossible. Alors la photo, c'était juste pour mon plaisir. L'immortalité me permettais de voir évoluer les choses. Individu comme paysage. j'aimais particulièrement suivre la vieillesse des villageois. A défaut de la mienne. Au départ la nostalgie de la vie humaine avait été présente et puis au bout de quelques années... Disparue. Juste le sentiment d'être l'objet de mon créateur. Et puis sa mort, et la liberté. C'est dans ces cas la que tout devient plus beau. Un sentiment qu'un vampire de naissance ne connait pas. Enfin d'après les livres. Mais la n'est pas le sujet.

Revenons à la sortie nocturne. Une douce nuit de décembre parfaite pour quelques clichés. Un bon zoom, quelques filtres et la lune deviendra le plus mystérieux des astres. Enfin elle l'était déjà... Mais encore plus de mystère ne faisait pas de mal. Déambulant dans le jardin du pensionnat je remarquais rapidement la présence de mon confrère vampire. Sans m'en occuper plus que ça, je partie un plus loin. Prenant est photo à l’arraché et d'autre avec plus de précaution. Il était agréable de retrouver ses amours perdu. Il ne manquait plus sa présence. Ah ce qu'il pouvait me manquer celui la ! Mais il ne fallait pas y penser. C'était trop tard pour les "Et si". Une page de ma vie avait été tourné, il était temps d'écrire la suite.

Et la suite n'était pas très loin. Malgré ma promesse de ne plus me lier à quelqu'un, j'avais de nouveau une sorte de complice. Il n'était pas loin. Alors autant aller s'amuser un peu. Profiter des avantages d'être un vampire. Même si fasse à un originel, je ne faisais pas le poids. Les sens en alerte, j'essayais de repérer sa présence. Peine perdu. Mon ouïe n'était pas assez développer pour ça. Mécontente je retourna en direction de l'endroit où j'avais senti sa présence et recommença. Il y avait un léger frottement pas loin. Sans doute lui. Nous n'étions pas nombreux à sortir la nuit. En silence, je fis quelques pas et le vis. Assis sur le bord de la fontaine. Il dessinait. Plongé dans son travail il n'avait même pas entendu. Tant mieux. C'était un modèle parfait pour une photo de plus. Et ce fut chose faite. Ce coup-ci il savait que j'étais la. C'était le moment de jouer. Avant qu'il ne se mette en mouvement.

Avec le plus de rapidité possible, je fis le tour de la fontaine. Prenant soin de rester cacher. Une fois sur sa gauche je pris une autre photo. Je tourna ainsi quelques instants. Jusqu'à ce qu'il se lève. Ah, dommage. Le jeu allait bientôt prendre fin...

_________________

Présentation ♠️ Relation
Couleur dialogue : #99193D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Aleksey Romanov
Messages : 42
Pumpkins : 1868
Date d'inscription : 03/11/2013

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 18 ans
Cause de la mort : Mort-né
Année ou matière enseignée : 4e année

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Mar 5 Nov - 22:56

"L'entends-tu grincer tout bas,
la mine noire de mon crayon?


    Sur le papier blanc, les lignes se traçaient avec fluidité. Sans représenter quoi que ce soit de particulier, on y devinait des fleurs ou des insectes, des bijoux, qu'importe. Aleksey laissait gamberger son esprit pendant que sa main transcrivait, presque par automatisme. Plus concentré sur ce qu'il se passait dans sa tête qu'au bout de ses doigts, ses sens le trahirent. L'introspection n'est pas toujours votre allié. Une inattention et vous plongez dans ce qu'on aime à appeler les "abysses", les "tréfonds" des pensées. Même les vivants vous diront que c'est la Nuit qui est propice à ce genre d'exercices intérieurs... Alors imaginez la tendance naturelle qu'a un vampire à s'y adonner?
    Le jeune-homme se mit alors à s'interroger sur la simplicité de ce qu'il créait. Le dessin, finalement, n'était rien d'autre qu'appliquer une des lois les plus simples, celle de l'absence et de la présence. Le vide dont jaillit l'esquisse.

    Un déclic. Son regard tourna vivement; tous ses sens s'étaient raccordés avec la réalité présente. Aelitha. Il visualisa sa chevelure rosée -qu'il trouvait amusante, pour un vampire- et la couleur de ses yeux, le son de son rire et... Ah! Nouveau déclic.
    Et le son de son appareil photo. Aleksey détestait cet engin. S'il y avait un art que le jeune homme n'appréciait qu'à moitié, c'était bien celui-là. Il préférait mille fois regarder les choses telles qu'elles étaient, même si les voir à travers l'oeil d'un photographe était une façon de percevoir les choses comme lui... En vérité, il aimait bien les clichés de la jeune femme. C'était sûrement les seuls qu'il appréciait vraiment, d'ailleurs, du peu qu'il en avait vu...
    Mais cette réflexion n'eut pas le temps de le traverser. Le carnet et le crayon s'étaient échappés au sol; le brun avait bondit sur sa confrère, la renversant au sol. En un clin d'oeil il se tenait à califourchon sur elle, une main tenant fermement l'un de ses poignets au sol, l'autre ayant sauvé l'appareil de sa possible chute. Aelitha tenait à cet objet... Il le savait. Il n'aurai pas voulu le casser.
    Tout crocs dehors, il la fixa quelques secondes.

    "_Litha, tu sais que je n'aime pas les photographies..." Admit-il, sur un ton râleur à peine murmuré. Après tout, ils étaient seule source de bruit ici... Elle l'entendrait à merveille, nul besoin d'hausser le ton.

    Il avait réalisé après son instinct bestial que c'était elle; l'attaque était un peu inévitable lorsqu'il était pris par surprise de la sorte. Elle devait sûrement s'y attendre, d'ailleurs! Finalement, sa nature humaine la quittait, haha, elle avait apprit le sadisme, alors?
    Il ne put réprimer un sourire discret, à peine perceptible à la commissure de ses lèvres.
    D'un geste il amena l'appareil devant son visage et cadra la demoiselle. Il prit la photo. Finalement, ça n'était pas si mal d'immortaliser les ombres et la lumière de la Lune sur un visage, sur une vision...

    Aleksey lui glissa l'appareil dans la main et se releva pour aller ramasser ses petits outils de création vagabonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Aelitha Rainfall
Messages : 269
Pumpkins : 1946
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 26

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 20 ans
Cause de la mort : Morsure de vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Jeu 7 Nov - 13:19


L'attaque n'était pas une surprise en soit. La position finale l'était plus. Humaine, elle aurait été gênante et compromettante mais étant une vampire... ça n'avait pas la même signification. Un simple concours de circonstance. Mais heureusement qu'il avait pris soin de rattraper mon appareil. Sinon... Je crois que j'aurais vu rouge. Sa voix à peine murmuré. Le surnom qu'il me donnait. Cela me donnait l'impression d'être spéciale. Et j'aimais ça.

Il n'aimait pas la photographie. Oui je le savais bien, mais j'étais sur que la première que j'avais prise ce soir était très belle. Lui et le clair de lune se reflétaient sur l'eau. C'était parfait. Encore fallait-il qu'il ne l'efface pas avant de me remettre mon appareil. Chose qu'il fit rapidement. Après m'avoir pris en photo. Il faut bien le dire. Je n'aime pas plus ça que lui. C'est souvent le complexe du photographe. Il se cache derrière son appareil pour ne pas être flasher.

Il repartie comme il était arrivé pour ramasser ses affaires. C'était ma faute s'il avait fait tombé ses affaires. Mais ça ne me peinait pas plus que ça. M'approchant de lui d'une démarche souple. Je ne put m'empêcher de regarder par dessus son épaule ce qu'il était en train de dessiner. Et... C'était spéciale. Abstrait plutôt.

A quoi pouvais-tu bien penser en dessinant ça ? Demandais-je d'un ton un peu moqueur.

Je ne remettais pas en cause son talent. La peinture était un art compliquée. Bien plus que la photo. Enfin c'était différent. Mais quand même. Avec la technologie la photo avait bien évolué alors que la peinture était rester la même. Enfin le temps de conception surtout. Puisque les techniques avaient bien changées. Mais la n'était la question. Ce qui pouvait être bon de savoir c'était ses pensées à ce moment la. Mais bon, je n'étais pas dupe. Je ne les aurais pas. Trop secret. Ou déjà oublié. Après l'avoir aidé a ramasser le reste de ses crayons. Je lui tapota le coin de la bouche.

Tu devrais sourire plus souvent. T'as l'air un peu plus aimable !

On ne pouvait pas faire plus provocateur. J'étais surtout pas super bien placé pour dire ça. Mais j'aimais bien me moquer de lui. Je ne risquais pas grand chose. A par peut être de me faire arracher la tête. Vraiment pas grand chose... M’asseyant sur sur le rebord de la fontaine sans trop savoir pourquoi. Je me mis a observer le reflet de la lune dans l'eau. D'un geste je brisa se reflet lisse et trop parfait. C'était bien mieux comme ça. La perfection n'était qu'une perversion de l'esprit. Rien ne l'était. Encore moins moi.

_________________

Présentation ♠️ Relation
Couleur dialogue : #99193D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Aleksey Romanov
Messages : 42
Pumpkins : 1868
Date d'inscription : 03/11/2013

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 18 ans
Cause de la mort : Mort-né
Année ou matière enseignée : 4e année

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Jeu 7 Nov - 21:21

"Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants,
mais peu d'entre elles s'en souviennent."


    Le calme initial était revenu. A ceci près; la présence d'Aelitha occupait ses sens. Mais ce n'était pas désagréable. Le fait qu'elle soit là changeait ses habitudes, mais avec une certaine douceur acidulée et sucrée -comme ses cheveux. Elle l'aidait à ramasser ses affaires, ce pourquoi il la remercia d'un hochement de tête. Sa remarque lorsqu'elle vit le dessin de ce soir dans son carnet le fit un peu tiquer. A quoi pouvait-il bien penser? A si peu de choses, et à la fois à tant de questions. Des choses existentielles, des concepts et les fourmis entre les pavés. Trois fois rien. Trois fois trop. Il secoua la tête, mimant l'exaspération.

    Un doigt vint se poser à la commissure de ses lèvres, et sa voix s'éleva encore pour lui faire une remarque quant à la moue qui occupait le plus souvent son visage. Et effectivement, un semi-sourire apparut, le temps de quelques secondes.

    "_Tu sais bien qu'c'est pas mon genre, d'être aimable!" Admit-il.

    Il enfouit le carnet et les quelques crayons dans la poche arrière de son pantalon. Seul lui restait dans la main un feutre fin noir.

    "_Toi, par contre, avec des yeux et des cheveux pareils, tu te dois de sourire en permanence, hein?"  Fit-il, un peu moqueur, pour répondre sur le même ton.

    Le creux près de ses lèvres qui pouvait s'apparenter à un sourire avait sans doute déjà trahit sa malice. D'un geste rapide, trop rapide, il lui coinça la mâchoire entre ses doigts, fermement mais sans lui faire mal, et dessina un trait du creux de ses lèvres jusqu'au milieu de ses joues à peu près. Histoire de lui dessiner un joli sourire. Elle allait sûrement le haïr momentanément pour ça, mais Aleksey aimait bien chahuter! Malgré son air sévère, il reste un grand gamin...
    Ainsi, ceci fait, il se dépêcha de disparaître d'en face de la jeune femme, en un coup de vent.
    Le jeu allait désormais être un cache-cache!
    Accroupi sur la branche d'un arbre, les bras posés sur ses genoux, le dos rond, il observait de loin sa réaction, ne pouvant retenir son rictus amusé une fois dissimulé derrière la nuit et les feuillages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Aelitha Rainfall
Messages : 269
Pumpkins : 1946
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 26

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 20 ans
Cause de la mort : Morsure de vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Jeu 7 Nov - 22:27

Ah ! Encore une réflexion sur mes cheveux. Souvenir de mes excentricités humaines. Douces années de folie trop vite achevées. A l'époque ça allait bien avec mon sourire. Aujourd'hui c'est un paradoxe. Incompréhensible pour beaucoup, même pour moi. Et oui c'était pas son genre. Tout comme ce n'était pas le miens. Sur ce point la nous étions identiques. C'était pas plus mal. Nous pouvions rester ensemble dans parler. Apprécier le silence. Savourer la brise du vent. C'était agréable d'être en sa compagnie. Vraiment.

Sauf lorsqu'il partait pour jouer. Oh, ce n'est pas que je n'aimais pas ça. Non, c'était juste que je savais que j'allais être perdante. Il était capable de se figer pendant si longtemps. Et rien ne le trahissait. Ah, l'avantage d'être né comme ça. Une chance -ou malchance, que je n'ai pas eu. Mais avant de partir à sa recherche il fallait que je me débarrasse de l’immonde trait noir que j'avais sur le visage. Il m'avait bien eu. Encore une fois. J'étais restée là, figée par la surprise. Lorsque mon cerveau recommença à fonctionner correctement, je ne pus m’empêcher de sourire. Un grand sourire qui dévoilait mes canines. Un sourire rare mais franc. Un sourire éphémère.

Bien joué ! Tu m'as eu. Reste où tu es, j'arrive. Dis-je à voix haute.

Un murmure aurait suffit mais c'était plus fort que moi. Il fallait que j'extériorise. Mauvaise habitude humaine. Et lui dire de rester où il était... Il risquait d'y rester un moment. C'était un peu prétentieux. Mais qui sait. Peut être qu'avec un peu de chance. Mais avant de jouer à cache cache. Il fallait enlever ce truc. Me penchant sur la fontaine pour voir mon reflet. On aurait dit une horrible cicatrice sale.

Tu m'as pas loupé. Soufflais-je.

Je pris un peu d'eau dans mes mains et frotta mes joues pour enlever le trait. Heureusement que ce n'était pas du marqueur. Mais malgré ça, ce n'était tout à fait parti. Avec une moue boudeuse, je pris position. Figée, les sens en alerte. Mais rien. C'était vraiment une statue. Même l'odeur de son parfum ne venait pas jusqu'à moi. Pourtant il n'était pas loin. C'était sur. Il m'observait. Je le savais. Il était comme ça. Profiter du spectacle. C'était plus drôle comme ça. Pour lui en tout cas, vu qu'il était spectateur et non acteur principale. Et comme toujours ma concentration n'était pas exemplaire. Cinq minutes, puis dix. Un temps assez court qui parut une éternité.

Il ne me restait plus qu'une solution. Faire tous les buissons, tous les arbres. J'avais pas fini... Puis soudain il y eu un bruit. Quelque chose était tombé non loin. D'un bond j'étais à l'endroit d'où venait le bruit. Un écureuil venait de faire tomber la châtaigne qu'il ramenait dans son nid. C'était bien ma veine. Soufflant de dépits, je me laissa lourdement tomber au sol. Il était trop fort. Il devait bien s'amuser dans sa cachette. Et puis, il y a eu un autre bruit étouffer. Une nouvelle chute. D'un nouveau bond je me releva et d'un autre j'étais à l'endroit que mes sens m'avaient indiqués. Un feutre noir était sur le sol.

Trouvé. Dis-je en m’asseyant contre le tronc de l'arbre qui servait de perchoir à mon compagnon.

J'étais contente de l'avoir trouvé. Enfin sans l'aide du feutre, je serais restée assise contre l'autre arbre mais la chance avait été avec moi finalement. Pour une fois. Levant la tête pour l'observer, je lui posa la question suivante :

La vue est bien d'où tu es ?

_________________

Présentation ♠️ Relation
Couleur dialogue : #99193D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Aleksey Romanov
Messages : 42
Pumpkins : 1868
Date d'inscription : 03/11/2013

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 18 ans
Cause de la mort : Mort-né
Année ou matière enseignée : 4e année

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Ven 8 Nov - 15:24

"Hear my whispers in the dark"

    De là-haut, Aleksey observait la vampirette se nettoyer le visage. Elle se posta ensuite de façon à pouvoir se concentrer et essayer de détecter sa présence; ce qui amusa d'autant plus le garçon perché sur sa branche. Les minutes se mirent à passer, dans le silence et l'obscurité. Mais qu'est ce qu'une dizaine de minutes lorsqu'on a toute l'éternité? Rien. Le temps, pour lui, n'avait pas vraiment de valeur.
    Avant de mourir et de ne plus être, il allait vivre tout de même un certain temps. La mort ne lui faisait pas peur, puisqu'il l'était déjà. Mais s'il faut parler d'extinction, de fin de toute conscience, cela ne l'effrayait pas plus. Sa disparition de la surface de la terre n'était ni programmée, ni une évidence. Mais finalement, cette crainte et cette sensation lasse de voir les heures défiler, ce n'est qu'une torture humaine... Et comme il ne l'est d'aucune façon, c'est assez logique qu'il ne s'en soucie pas.

    Le feutre tomba de sa poche. Malheureusement, Aleksey ne pouvait pas défier la gravité. Il pouvait s'en accommoder, mais ce coup-ci, le détail lui échappa. Aelitha, elle, ne l'avait pas manqué. Elle apparut bien vite sous les feuillages, et annonça alors la fin du jeu. Elle s'installa au pied de l'arbre et  leva la tête vers lui. Il s'était assit sur la branche et ses jambes, maintenant, pendaient dans le vide.  

    "_La vue est bien d'où tu es?"

    Après quelques secondes à l'observer là, en bas, il releva le visage. Entre les branches il apercevait le pensionnat, blanc de Lune. Aucune lumière ne sortait des fenêtres des salles et des chambres; tous somnolaient ou dormaient profondément. Le calme plat. Un coup d'oeil en l'air, et il apercevait l'astre qui les éclairait. Il hocha lentement la tête.

    "_Plutôt pas mal, oui..."

    Et le silence refit son apparition. La particularité de la compagnie d'Aelitha était celle-ci, malgré leurs petits jeux -auxquels elle voulait bien se prêter- les moments de silence étaient sereins. Rien de tendu ou de sous-entendu. Ils existaient l'un près de l'autre, et ça suffisait. L'atmosphère n'était pas aussi lourde que lorsqu'il était en compagnie d'autres personnes qui le redoutaient ou le méprisaient pour ce qu'il était. Aleksey sentait, malgré lui, ces choses là. A force d'observation, il savait analyser les attitudes humaines, et non-humaines d'ailleurs. Cela lui plaisait beaucoup, d'ailleurs... Regarder les autres. Ils sont si détestables, et si fascinants à la fois...

    Le jeune homme balançait ses pieds nus dans le vide. Il soupira un peu et s'étira. Son regard revint s'égarer dans le vide tandis qu'il laissait vagabonder ses pensées. Et doucement, il se mit à siffler une mélodie calme, pour accompagner celle de la brise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
  

Aelitha Rainfall
Messages : 269
Pumpkins : 1946
Date d'inscription : 10/06/2013
Âge : 26

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 20 ans
Cause de la mort : Morsure de vampire
Année ou matière enseignée :

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Mar 12 Nov - 18:01


Silence et calme. Une association de mot qui ne prenait de sens qu'en compagnie d'Alek. Pas de gêne, de tentative de relancer la conversation. Rien que du silence. C'était agréable. De ma place, j'avais une vue plaisante. Un Alek en pleine médiation. Il me fallait résister à l'envie de le reprendre en photo. C'était un bon modèle, mais plus farouche que d'autre. J'avais une photo de lui, c'était suffisant pour la soirée.

Le temps fila dans le calme de la nuit. Des minutes ou des heures. Pas facile de déterminer combien de temps il s'était passé. Alek était toujours sur sa branche les pieds dans le vide. Pensant à quelque chose, ou ne pensant à rien. Ce n'était pas facile de savoir à quoi il pouvait bien occuper ses silences. Enfin j'étais pareil...

Soudainement une envie s'imposa à moi. Regardant rapidement ma montre je vis qu'il était minuit passé. C'était normal d'avoir faim alors. Aucun repas depuis 8h le matin. Mais il n'y avait pas le droit de sortir de l'anceinte du pensionnat sans autorisation. Et a cette heure la il était impossible d'avoir une poche de sang. Il faudrait passer la nuit le ventre vide et attendre le petit déjeuner. Non merci. Il n'y a rien de pire que d'avoir faim. Alors les règles... Et bien tant pis. Les règles sont faites pour être enfreintes. C'est tout.

Je sais pas toi, mais moi j'ai faim. Dis-je doucement pour ne pas briser le silence trop brutalement.

Je me remis sur mes pieds avec souplesse et m'étira. J'avais deux possibilités. Soit partir et laisser mon compagnon vampire sur place soit chasser en duo. Mais il y avait un problème avec Alek. Tout le monde le savait. Moi la première. Et s'il pétait un câble en pleine partie de chasse. J'allais prendre chère. Déjà pour l'arrêter et après avec le directeur. Mais chasser seule, c'était lassant. Bien plus drôle de jouer. Mon choix était fait depuis bien longtemps de toute manière.

Je vais faire un tour en ville, tu m'accompagnes ? Dis-je avec un demi sourire.

Sourire froid, à la limite du cruel. Révélant parfaitement mes intentions. Le sang allait couler ce soir et je me fichais bien des conséquences. La "machine" était en marche. Rien ne l'arrêterais. A par Alek, s'il pensait que c'était pure folie. Il était plus fort que moi, alors pourvu qu'il vienne. Et dans le cas contraire, pourvu qu'il ne m'arrête pas.


_________________

Présentation ♠️ Relation
Couleur dialogue : #99193D


Dernière édition par Aelitha Rainfall le Mar 12 Nov - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
VampireVampire

Aleksey Romanov
Messages : 42
Pumpkins : 1868
Date d'inscription : 03/11/2013

Fiche top-secrète un peu étrange
Âge du personnage : 18 ans
Cause de la mort : Mort-né
Année ou matière enseignée : 4e année

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   Mar 12 Nov - 19:43


    La Nuit avançait doucement. La brise, les branches, le ciel, les cheveux roses de sa camarade juste en dessous de lui, les petits pensionnaires sagement endormis…
    Et une coupure dans le silence.

    _Je sais pas toi, mais moi j'ai faim.

    « Faim ». Ce seul mot le ramena à son estomac, à ses canines qu’il sentit presque s’agiter sans lui rien qu’à cette idée. Son regard calme et égaré changea, en quelques secondes. Des images sanguines s’imposaient à lui.
    Il sauta de la branche, se réceptionnant avec habileté au sol, comme si son poids ne dérangeait en rien ses mouvements. On croirait presque qu’il plane et défie les lois de la physique ; mais tout de même pas. Tout cela n’est qu’illusion. Tout comme la perfection que sa gueule d’ange noir arbore, c’est faux, c’est archi-faux. L’ange est déchu avant même d’avoir vu la blancheur de ses ailes, elles étaient déjà semblables à celles d’un corbeau assassin.

    En ville ? Bien sûr, c’était interdit. Tuer aussi était interdit. Plein de choses étaient interdites.
    Il croisa son regard, et il sembla que ce fut la seule réponse qu’il donna à sa question, accompagnée du mince sourire qui laissait deviner la pointe de ses crocs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les enfants des Ténèbres. [PV: Aelitha Rainfall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Haiti : protéger les enfants, une nécessité
» Dominicanie: Proposition sur les enfants d'immigrants illega

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Vlad Dracula ::  :: Extérieur :: Jardins-